Pôle nautique des Dagueys

Construction d’un centre nautique et de la tour d’arrivée, à Libourne (33)
maître d’ouvrage Mairie de Libourne
maître d’œuvre marjan hessamfar & joe vérons architectes associés mandataires, OTCE bet
mission loi MOP
montant des travaux 1 050 000 € ht
surface 599 m² shon
phase concours

 

La construction du centre nautique sur le site des Dagueys à Libourne se compose de deux bâtiments : le premier regroupe les différents locaux nécessaires aux entrainements du club d’aviron de Libourne et permet par ailleurs d’assurer l’accueil de scolaires. Le second est davantage destiné à l’organisation et au jugement de compétitionsdans le cadre de la réalisation d’un pôle d’excellence national dédié à l’aviron.

La plaine des Dagueys est un patrimoine naturel classé zone d’intérêt écologique, faunique et floristique. Le projet respecte cet environnement naturel tout en traduisant les besoins exprimés par les utilisateurs.

Deux logiques se sont opposées lors de la conception des bâtiments :
L’implantation du centre nautique à proximité directe du gymnase des Dagueys nous a imposé une certaine retenue quant à son écriture architecturale. Ainsi le bâtiment du centre nautique se traduit par un volume très épuré, presque monolithique. Sa hauteur est calée sur la façade Est du gymnase en vis-à-vis. Ses dimensions en plan sont quasiment identiques et son implantation à l’alignement du gymnase permet de le percevoir davantage comme une extension de celui-ci que comme un bâtiment autonome.

La tour d’arrivée a, de par son implantation, un impact plus important sur le site. Se situant dans l’alignement de l’entrée principale, elle s’offre à la vue de toute personne pénétrant dans la plaine des Dagueys, utilisateurs de la plage ou promeneurs.

Notre parti pris est d’agrémenter ce vaste espace naturel d’un objet sculptural attractif ne s’implantant pas là seulement pour répondre à un besoin programmatique mais agissant plutôt comme un repère, un symbole, de jour comme de nuit. En somme, comme un phare imaginé à l’échelle du lac du Dagueys.

Point de repère, de rencontre et belvédère, la tour d’arrivée est ouverte tout au long de l’année au public, génère de l’activité et offre un point de vue unique sur l’ensemble de la plaine.

Son faible impact au sol, ses formes douces et organiques qui semblent avoir été sculptées par le vent ainsi que les matériaux bruts et naturels qui la constituent lui permettent une intégration idéale au milieu des arbres de la presqu’île.

La tour d’arrivée s’organise autour d’un plot dur central contenant les circulations verticales, ascenseur et escalier. L’ensemble des locaux est condamnable à l’exception de la terrasse du niveau supérieur. Ainsi les déplacements au sein de la tour d’arrivée ne perturbent jamais les activités s’y déroulant.

Le modelage du terrain naturel permet l’intégration des gradins du jury au plus près de la compétition, tout en tenant compte des courants et des crues.

Le reste des fonctions se développe sur trois niveaux :
Le rez de chaussée accueille les sanitaires et le local secrétariat chronométrage (en connexion directe avec les gradins et vidéo), le R+1 accueille l’infirmerie, le local pesée, le local anti dopage et le local presse, le R+2 accueille la salle de réunion. Le dernier niveau accueille la terrasse des officiels.

La tour d’arrivée est enveloppée d’une membrane textile formant également une casquette au-dessus des gradins et permettant une mise à l’abri de ses occupants vis-à-vis des intempéries et du rayonnement solaire. La membrane est microperforée, permettant de « voir sans être vu » depuis les espaces intérieurs de la tour.