48 logements collectifs

Construction d’un ensemble de 48 logements collectifs à La Celle Saint Cloud (78)
maître d’ouvrage SIEMP
maître d’œuvre marjan hessamfar & joe vérons architectes associés mandataires, OTCE bet, INDDIGO hqe
mission loi MOP
démarche THPE – Classification H&E profil A
montant des travaux 4 550 000 € ht
surface 3 208 m² shon
livraison 2016

 

Le programme consiste en la construction d’un ensemble de logements sociaux sur le Domaine de Beauregard sur la commune de la Celle Saint Cloud. Les 48 logements projetés s’inscrivent au cœur d’une cité jardin vallonnée, où le développement et la continuité des espaces collectifs végétalisés dominent.

Notre proposition exprime la volonté d’un habitat dense exploitant à la fois au maximum les possibilités constructibles de la parcelle et celles des espaces paysagers. Cela se traduit par un bâtiment posé en limite de parcelle nord le long de la voie de desserte. Le jardin se retrouve à l’arrière du bâtiment et offre aux habitants un large espace collectif fortement végétalisé et arboré.

Cette volonté forte de densification bâtie a su néanmoins s’adapter à l’échelle des constructions environnantes.

En effet, l’ensemble de logements assure la transition entre la cité jardin au sud et un tissu moins homogène et plus minéral composé d’équipements publics au nord et à l’ouest. L’implantation frontale le long de la voie de desserte et les 5 niveaux donnent le change au bâtiment de collège. Le volume creusé et découpé, le rez-de-chaussée semi-enterré invisible depuis les habitations en bande redonne une échelle plus adaptée aux logements.

- Le talus planté existant en limites sud et est de la parcelle est préservé au maximum pour conserver les arbres existants. Des arbres seront replantés par tranche de 150m² d’espace libre.
- Le jardin collectif est simplement engazonné et partiellement planté de prairies fleuries.
- Des bandes paysagères minéralisées et plantées seront imaginées le long des logements niveau R+1 afin de créer une distanciation et de préserver l’intimité des logements niveau jardin.

Le cahier des charges très précis délivré par la maîtrise d’ouvrage est le résultat d’un long processus et d’expériences construites et partagées. Nous avons décidé de le respecter à la lettre car à l’évidence, celui-ci résulte d’une logique d’usage en corrélation avec les processus de construction disponibles sur le marché local.

Les logements ont été rationalisés, tant dans leur distribution intérieure que dans les ouvertures de façade.

Un parking semi-enterré occupe le niveau de la rue. Celui-ci s’installe contre le talus, ils permettent de faire la transition entre le niveau bas et le niveau haut du site. Les 2 halls d’entrée, les locaux techniques et un local à vélos commun créent une première bande bâti entre le parking et la rue.

Les circulations verticales sont accessibles depuis les halls et distribuent les étages de logements.

Les 48 logements du projet sont répartis de manière alternée en logements T1, T2, T3, T4 et T5 pour chacun des bâtiments, dont une majorité de grands logements (50%). La plupart des logements bénéficient d’une double orientation. Les séjours, principaux lieux de vie, sont à double orientation. Tous les séjours se prolongent en balcons permettant ainsi de larges surfaces vitrées pour les pièces de vie.