Groupe scolaire Jean Monnet

Construction d’un groupe scolaire de 20 classes (8 maternelles et 12 élémentaires) dans le quartier des Aubiers à Bordeaux (33)

maître d’ouvrage Bordeaux métropole
maître d’œuvre marjan hessamfar & joe vérons architectes associés mandataires & OPC, khephren bet structure, louis choulet bet fluides, SSI et HQE, idB acoustique acousticien, via infrastructure bet VRD
mission loi MOP
démarche HQE  ̶  Label E+C- niveau E3C1
montant des travaux 9 000 000 € ht
surface 4 276 m² sdp
phase études

 

L’opération de construction du groupe scolaire Jean Monnet au sein du quartier des Aubiers à Bordeaux s’insère dans une démarche globale de renouvellement urbain et de désenclavement. La particularité du site réside dans son implantation au bord d’axes de desserte majeurs, à la lisière d’un quartier marqué par l’omniprésence des immeubles des Aubiers mais dans lequel le végétal occupe toujours une grande place. Ce nouvel équipement viendra remplacer le groupe scolaire actuel situé en vis-à-vis de la rue du Jonc.

Tout en s’insérant dans l’environnement urbain du quartier, notre proposition architecturale s’appuie sur l’intérêt paysager du site et l’affirme comme élément de langage.

Ainsi, le projet vient s’implanter en équerre le long des limites Nord et Ouest de la parcelle de manière à s’ouvrir vers la sente piétonne et les jardins familiaux au Sud. Il développe un langage très horizontal, accentué par les larges débords de toiture assurant la protection solaire et la couverture du parvis. La façade largement vitrée de l’école s’insère sous cette casquette répétant son rythme au travers d’épines métalliques verticales. Côté cour, les talus plantés et la casquette périphérique laissent place à une façade rythmée par des poteaux et une casquette en béton. Derrière cette trame viennent s’installer les différents espaces intérieurs de l’école ainsi que les deux préaux. La sobriété s’exprime à travers l’homogénéité des teintes et des matériaux utilisés et la trame de béton développée sur l’ensemble de l’édifice.

Tout autour de la parcelle, un jeu de talus épousant le dénivelé du terrain, sert de socle à l’édifice et permet la mise à distance des salles et cours de récréation depuis l’espace public.

L’équipement se développe  en gradins entre rez-de-chaussée et R+1 en proposant une répartition claire du programme.
L’aile Ouest, en rez-de-chaussée, accueille l’école maternelle et s’ouvre sur le parvis couvert. Elle reçoit en toiture le jardin pédagogique accessible depuis le R+1 de l’élémentaire.

L’aile Nord s’organise sur deux niveaux autour de deux patios, l’un destiné à la maternelle l’autre à l’élémentaire. Elle abrite au rez-de-chaussée une partie de la maternelle, les espaces de restauration ainsi que les espaces administratifs, polyvalents et périscolaires de l’élémentaire tandis que les espaces d’enseignement de l’école élémentaire s’installent au R+1. Cette gradation volumétrique, cohérente avec celle du quartier, favorise l’ensoleillement des cours de récréation et des salles de classes.
Par ailleurs, afin d’éviter toute nuisance sur les espaces d’enseignement, nous avons choisi d’implanter l’ensemble des locaux techniques en sous-sol de l’aile Nord.

Chaque école dispose d’une cour de récréation, d’un patio et d’un préau  fermable via de grands panneaux coulissants. Les cours sont ponctuées de zones de jeux colorées, de bancs, d’arbres et de végétations, offrant aux enfants un véritable cadre paysager. Les temps de récréation de la maternelle et de l’élémentaire ne correspondant pas nécessairement, un soin particulier a été porté au traitement de la limite entre les deux cours afin de préserver la maternelle du bruit provenant de la cour élémentaire. Cette limite est traitée en continuité de l’écriture paysagère du projet, en intégrant un jeu de buttes et de talus plantés, créant un écrin végétal filtrant.

Les espaces extérieurs sont complétés par le jardin pédagogique qui s’étend sur la toiture de l’aile Ouest. Aménagé en continuité des espaces paysagers environnants, à proximité des salles de classes élémentaires, il se définit par un jeu de buttes et de topographie créant des espaces différenciés à l’aménagement ludique, propice à la pédagogie autour du végétal. Ce jardin participe à l’écriture paysagère du groupe scolaire et représente un espace perméable important à l’échelle du site, contribuant à l’ambiance climatique.

Le parvis du groupe scolaire représente un élément structurant du projet. Il s’installe au Sud de la parcelle, le long du mail piéton et représente l’ouverture de l’école vers les espaces paysagers du Sud. Il affirme un langage architectural sobre et élégant au travers des lignes horizontales de sa couverture et donne accès aux cours de récréation et au hall de la maternelle.