Groupe Scolaire à Pantin

Construction d’un équipement scolaire, ZAC du port, à Pantin (93)

maître d’ouvrage Ville de Pantin

maître d’oeuvre marjan hessamfar & joe vérons architectes associés, BET Structure KHEPHREN, BET fluides-électricité-thermique BETAFLUIDES, Economiste VOXOA, Acousticien EMACOUSTIC, Cuisiniste CUISINORME, VRD VIA INFRASTRUCTURE

mission Mission de base + missions complémentaires (OPC + CEM + TDS)

montants des travaux 9 380 000 € ht

surface 3 841 m² SDP

phase chantier

 

La construction du groupe scolaire s’inscrit dans le cadre du projet de la ZAC du Port, vaste projet d’aménagement à l’Est de la commune qui met le Canal de l’Ourcq au cœur de la vie des Pantinois et augure la création d’un nouveau quartier de ville. Le groupe scolaire est intégré à la séquence urbaine en devenir de la rue de l’Ancien Canal. Il est donc pensé en résonance avec les orientations architecturales du quartier et notamment par la porosité entre l’espace public et le cœur d’îlot, avec la fragmentation des masses verticales au-dessus du rez-de chaussée et les préservations des vues pour les logements existants au sud vers le nord.

 

Le bâtiment instaure ainsi un dialogue avec les bâtiments voisins construits ou à venir ainsi qu’avec les immeubles de faubourg existants au sud. Suivant les orientations urbaines de la ZAC, la composition du plan masse découle des principes suivants :

– Créer une continuité urbaine le long de la rue de l’Ancien Canal

– Maintenir un espace libre généreux en cœur d’îlot

– Instaurer un dialogue approprié avec l’environnement urbain immédiat

– Offrir au groupe scolaire une identité d’équipement public à l’échelle du quartier et de la ville

 

Les façades offrent un ensemble architectural homogène où les deux façades principales se font écho, côté ville et côté cour. Elles reçoivent un ensemble de lames verticales et horizontales formant brise-soleil au sud et à l’arrière desquelles alternent parties vitrées et parties pleines suivant l’organisation intérieure. De grandes fenêtres en creux ou en saillie ponctuent ces deux façades. Elles brisent la régularité des trames verticales tout en dessinant une constellation à l’échelle du bâtiment. Elles sont autant de cadrages ludiques depuis l’intérieur que de fragments sur la vie de l’école depuis l’extérieur. Sur la rue de l’Ancien Canal, la façade principale est fragmentée en deux volumes principaux qui encadrent et marquent l’entrée dans l’établissement. Généreusement vitrée, la césure verticale correspond à une dilatation des circulations intérieures qui profitent ainsi de la lumière naturelle. Sur la rue, le dispositif d’accès s’accompagne d’un parvis couvert qui se glisse sous les volumes bâtis et guide les usagers jusqu’à l’entrée.