Groupe scolaire et équipement sportif

Construction d’un groupe scolaire et équipement sportif à Saint-Cyr-sur-Loire (37)

maître d’ouvrage Ville de Saint-Cyr-sur-Loire
maître d’œuvre marjan hessamfar & joe vérons architectes associés mandataires, Terrell Paris BET stucture, Louis Choulet BET TCE, Via Infrastructure BET VRD, Cuisinorme cuisiniste, Emacoustic acousticien, Techniques et Chantiers économiste, CSD Associés SSI, Bertrand Massé paysagiste, Wonderfulight éclairagiste
mission loi MOP
démarche
montant des travaux 6 500 000 € ht
surface 4 500 m2 + 4 163 m2 (parc)
phase études

 

La construction du nouveau groupe scolaire de 13 classes et de son équipement sportif se situe dans le Parc de Montjoie, au cœur de la ville de Saint-Cyr-sur-Loire. Le projet vient compléter l’opération d’urbanisme, Cœur de Ville II,  en termes d’équipement public et de requalification pour le Parc de Montjoie.
Au nord, la parcelle s’ouvre largement sur l’avenue de la République, une des artères principales de la ville, permettant au parc et au futur équipement de bénéficier d’une certaine visibilité et accessibilité. Au sud, le terrain donne sur une impasse, qui relie le Parc de Montjoie au Parc de la Tour et au Parc de la Perraudière, à travers un cheminement doux.
L’objectif du projet est de renforcer l’identité du Parc, en proposant un équipement qui s’intègre pleinement dans son environnement, tant sur le plan esthétique que fonctionnel.

Afin de préserver et d’accentuer la dimension paysagère du site, nous avons choisi d’implanter le bâtiment en fond de parcelle, laissant ainsi le parc au premier plan.
Depuis l’entrée du parc, la volumétrie générale du projet met en avant l’horizontalité de la composition du bâtiment. Cette linéarité est accentuée par le traitement de la toiture, constituée de larges avancées qui génèrent des préaux et des parties couvertes tout autour du bâtiment. Ce ne sont plus des pleins mais des lignes fortes qui composent l’écriture des façades du bâtiment et soulignent le paysage en premier plan.

En continuité avec le cadre naturel environnant, la végétation joue un rôle essentiel dans l’aspect et la composition du bâtiment. Des talus végétalisés entourent le bâtiment jusqu’au niveau des allèges. La toiture percée laisse passer la végétation du RDC au R+1. Le sol minéral de la cour de récréation est ponctué de talus plantés. Au R+1, la toiture végétalisée accessible offre aux enfants une aire de jeu et de promenade complémentaire, qui s’inscrit dans la continuité du parc. De plus, sur l’unité foncière de 12 807 m2, le projet préserve et récrée un Espace Boisé Classé d’une surface de 4 226 m2.

Nous avons voulu concevoir un bâtiment à la fois architecture et paysage, qui marque une continuité visuelle entre l’espace public paysagé et le bâtiment et qui assure la lisibilité de cet équipement d’importance tout en réduisant son impact visuel.

Le bâtiment que nous avons imaginé se développe majoritairement en RDC. Sa forme en « U » permet une ouverture généreuse vers le parc tout en créant une centralité et en permettant de contenir les enfants. Le groupe scolaire s’implante sur la partie basse du terrain, ce qui réduit l’impact visuel du bâtiment depuis le point le plus haut où se situe l’entrée principale. Le volume du gymnase, dont l’impact visuel est plus important par rapport au reste du bâtiment, se trouve dans la partie du terrain la plus « cachée ». Situé sur l’arrière de la parcelle, il ne révèle sa présence au visiteur que lorsque celui-ci se trouve au cœur du parc. Le terrain de sport extérieur, situé au même niveau que le groupe scolaire, est encadré par une épaisseur végétale qui laisse pénétrer la végétation du parc dans la cours de récréation.

Les façades filantes, qui alternent le verre et le métal, sont ponctuées par la présence d’éléments végétalisés. La trame de la structure métallique, alternée par un solivage en bois, rythme la façade.
Par sa clarté et son aspect chaleureux, le bois génère des ambiances de qualité dans les espaces intérieurs, offrant un cadre propice à la concentration et à l’apprentissage. Il participe également au confort thermique et à la qualité globale des espaces. De par leur positionnement en sous face des préaux et autres débords de toits, les ouvrages bois sont protégés des éventuelles dégradations causées par les conditions climatiques.
De l’extérieur, l’emploi du métal renvoie l’image d’un bâtiment sobre et contemporain qui contraste avec l’aspect très chaleureux donné par le bois et sa teinte claire, depuis l’intérieur. Le métal et le verre permettent d’allier finesse de la structure et transparence des volumes, inscrivant le bâtiment avec subtilité dans le paysage. De plus, les espaces largement vitrés permettent un apport de lumière naturelle au sein du bâtiment.